Menu

ARMURERIE

shotgun_choke_browning

Qu’est-ce qu’un choke ?

Cette pièce, qui est amovible ou non selon les modèles, a pour fonction de rétrécir la bouche du canon en vue d’obtenir une gerbe de plombs plus ou moins compacte à une distance déterminée.

Cet accessoire de base est devenu un solide allié pour les tireurs à l’arme lisse. Il permet en effet d’obtenir de meilleurs résultats au ball-trap et à la chasse.

Conseils d’utilisation

Lorsque gibier ou un plateau se dirige directement vers un tireur et que celui-ci est doté d’un fusil à double canon, l’idéal pour lui est de tirer le premier coup avec un choke serré – ceci permet d’avoir une gerbe qui reste compacte à longue distance – et le second avec un choke plus ouvert – afin de couvrir un espace plus vaste et ainsi accroître ses chances d’atteindre la cible.

A contrario, si le plateau ou le gibier est fuyant, il faudra alors inverser cet ordre.

En tout état de cause, dans l’un et l’autre cas, l’estimation de la distance constitue le facteur central qui déterminera l’utilisation d’un choke plutôt ouvert ou plutôt serré.

Types de chokes

Les différents types de chokes permettent d’exploiter au maximum la portée efficace des plombs. Lors d’une chasse, l’efficacité à atteindre est, bien entendu, celle qui permet de tuer le gibier net, autant qu’il est possible.

110908081813130346

FULL

Full

Distance de la cible = +-35m
Grâce à une gerbe resserrée au maximum, le full permet d’atteindre une cible lointaine. Il est souvent utilisé pour le tir à la fosse, dans la pratique de la hutte (canards posés à distance) ou encore pour le tir de certains autres migrateurs comme le pigeon. Attention, si le full peut être très performant à longue distance, il requiert aussi, de la part du tireur, d’autant plus d’habilité ; à l’inverse, à faible distance, il aura tendance à avoir un « effet balle » – ce qui sera, bien sûr, très mauvais pour la venaison… et sa cuisine !

3/4

Distance de la cible = +-30m

Choke souvent utilisé pour la pratique du « parcours de chasse » et dans de nombreux types de chasse, parce qu’il incarne une bonne moyenne entre les extrêmes « ouvert » et « serré ». Il a en effet un excellent rendement lors du tir à des distances conventionnelles. Il est communément placé dans le canon supérieur des fusils superposés.

1/2

Distance de la cible = +-25m
C’est le choke qui équipe généralement les fusils semi-automatiques. Il est réputé pour sa polyvalence tant dans la chasse devant soi que lors d’un « parcours de chasse » ou « compak sporting ».

1/4

Distance de la cible = +-20m
Souvent utilisé en tandem avec un choke ½ ou 3/4, le 1/4 est généralement placé dans le canon inférieur de votre superposé. Excellent pour chasser le petit gibier à poil (lapin) ou à plume (perdrix, bécasse) à l’arrêt. Mais attention à ne pas sous-estimer la distance de tir ! Une gerbe perd toujours en force ce qu’elle gagne en largeur…

Cylindrique

Distance de la cible = +-15m
Celui-ci est utilisé à la place des autres chokes lorsque ceux-ci ne sont pas d’application. Il protège néanmoins le filetage du canon qui serait exposé si aucun choke n’était en place.

Le cylindrique, appelé aussi lisse, est le choke qui écarte le plus. Il est particulièrement adapté lorsqu’on tir à de très faibles distances – la bécasse sous bois, par exemple – et un peu « au coup d’épaule. » Etant donné qu’il « arrose », il faut plus que jamais prendre garde à l’orientation de son tir lorsqu’on utilise le cylindrique… Par ailleurs, certains utilisateurs considèrent qu’il est le seul choke adapté pour le tir à balle en canon lisse.

Il semble que cela dépende du fusil en question. Si l’on prend l’exemple du nouvel A5, on peut a priori tirer à balle avec n’importe quel choke sans risquer d’endommager la bouche : le véritable problème est de déterminer lequel des chokes sera le plus précis avec un tel projectile. Pour cela, pas de secret, il faut essayer sur cible ! (Chaque arme réagit différemment, et le type de balle utilisé rentre aussi en ligne de compte).

choke11

Conseils d’entretien

Tout comme une arme, un choke doit être régulièrement nettoyé pour qu’il conserve ses propriétés initiales et donc son bon fonctionnement. En ce qui concerne les chokes amovibles, il est conseillé après chaque séance d’utilisation de les démonter, de les décrasser et d’appliquer ensuite un léger film d’huile sur leur surface. Celui-ci permettra de garantir le bon démontage futur du choke. En effet, il n’est pas rare qu’un choke mal entretenu reste « soudé » au canon suite à la combinaison des gaz chauds, de l’accumulation des dépôts de poudre et de la chaleur élevée du canon.

CHOKE 1

S’il nécessite lui aussi d’être bien entretenu, après un tir intensif de 500 cartouches salissantes, un choke  restera propre, parce qu’il est conçu pour limiter considérablement la propagation des gaz. Il est également doté d’un segment d’étanchéité breveté lui garantissant un démontage aisé en toute circonstance.

Au chapitre des précautions, ajoutons enfin que la plupart des armuriers déconseillent fortement l’usage excessif de la clef lorsque il s’agit d’installer le choke sur le canon. Elle peut être utile pour desserrer la pièce (attention : avec délicatesse !), mais la mise en place de cette dernière requiert un moyen plus simple et surtout moins risqué pour le choke : il suffit, en effet, de glisser son doigt dans le petit cylindre et de tourner jusqu’à le sentir parfaitement bloqué !

Conclusion

Le choke est un accessoire indispensable qui permettra au tireur d’accroître l’efficacité de ses coups de manière significative. Si le choix du bon choke est important, il est aussi nécessaire de bien considérer la technologie proposée par chaque manufacturier.

Bon tir à toutes et tous !